Province de Reims
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Annonces de Cambrai

Aller en bas 
AuteurMessage
Floralye

avatar

Nombre de messages : 343
Localisation : Chambrai
Date d'inscription : 20/03/2018

Feuille de personnage
Intelligence:
255/255  (255/255)
Statut: Erudit
Rang au sein de l'Eglise: Archevêque suffragant
MessageSujet: Annonces de Cambrai   Dim 15 Juil - 17:44

Citation :




    Je, Eloin Bellecour, Primat de France, Cardinal-Evêque d'Agen, Vicaire Général de la province de Bordeaux, etc.


    Au nom de l’Assemblée épiscopale de France, fais annonce de :

    La nomination de mère Floralye [ Floralye ] en tant qu’Archevêque de Cambrai par ladite assemblée, suite à consensus.

    L'assemblée se joint à moy pour luy adresser de sincères vœux de réussite pour la bonne tenue de l'archidiocèse de Cambrai.



    Rédigé & scellé à Agen, le dix-neuvième jour de juin de l'an de grasce MCDLXVI, sous le Pontificat d'Innocent VIII.





_________________
Revenir en haut Aller en bas
Floralye

avatar

Nombre de messages : 343
Localisation : Chambrai
Date d'inscription : 20/03/2018

Feuille de personnage
Intelligence:
255/255  (255/255)
Statut: Erudit
Rang au sein de l'Eglise: Archevêque suffragant
MessageSujet: Re: Annonces de Cambrai   Dim 15 Juil - 17:46

Citation :



Au peuple d'Artois,

À tous ceux qui liront ou se feront lire cette annonce.


De par la Grâce de Dieu et de part notre volonté,

Nous, Monseigneur Floralye, Archevêque Suffragant de Cambrai déclarons :


Avons l'honneur de vous informer de la Nomination du Nouveau Conseil Diocésain,



Citation :
Conseil diocésain

Père Arkatako, notre Camérier diocésain
Frère Lestrub, notre Pénitencier diocésain
Frère Guyome, notre Chancelier diocésain
Son Altesse Albroc, Prince d'Artois, Connétable diocésain)
Dame Jehanne, notre Sénéchal diocésain

Que cela soit su de tous, en les terres de la province souveraine d'Artois comme au-delà de ses frontières.

Signée par nous, à l’Archidiocèse de Cambrai, le 15 juillet 1466








_________________
Revenir en haut Aller en bas
Floralye

avatar

Nombre de messages : 343
Localisation : Chambrai
Date d'inscription : 20/03/2018

Feuille de personnage
Intelligence:
255/255  (255/255)
Statut: Erudit
Rang au sein de l'Eglise: Archevêque suffragant
MessageSujet: Re: Annonces de Cambrai   Ven 3 Aoû - 22:27

Citation :



    La main fut tendue. Elle ne fut pas saisie.


    Nous, membres du Sacré-Collège, avons accueilli avec une immense tristesse le texte dit de "l’ordonnance de Tours" qui constitue une agression incompréhensible contre l’épiscopat français.

    Après plusieurs mois de pseudo-discussions où les représentants des évêques français ont en réalité été ignorés, la Sainte Église Aristotélicienne a fait parvenir une lettre privée à Sa Majesté Alvira de la Duranxie, par la plume de Son Éminence Nicolas Borgia, Camerlingue, lui proposant une rencontre fraternelle "de la dernière chance" afin d’essayer de comprendre ses étranges motivations – au moment où le projet d’ordonnance faisait l’unanimité des évêques français contre lui - et de lui expliquer les raisons de l’opposition catégorique de l’Église à un tel texte, dans sa forme actuelle, mais aussi notre ouverture totale à réaliser un compromis acceptable par tous. Nous espérions ainsi aplanir les divergences entre nos deux parties et favoriser la concorde dans le royaume, par la conclusion d’un accord qui puisse, cette fois-ci, convenir à tous. Nous espérions aussi de la titulaire d’une couronne portée jadis par le grand roi Saint-Louis, de vénérée mémoire, une véritable volonté de nouer une entente avec l’Église, comme celle-ci en avait fait la promesse lors des élections royales. A notre plus grand regret, aucune réponse ne nous fut jamais communiqué, au mépris de tous les usages et de la plus élémentaire courtoisie. Par souci de transparence et afin que personne ne puisse ignorer la vérité, l’Église indexe à la présente déclaration ledit courrier.

    La position de l’Église Aristotélicienne dans cette affaire fut claire et simple : nous étions prêts à écouter les revendications de la Couronne et à faire, par esprit d’ouverture et de concorde, un certain nombre de concessions. Sous réserve toutefois que l’Église soit considérée comme une partenaire et non comme une subordonnée, et que le dialogue puisse se tenir sur un pied d’égalité, dans le respect réciproque. Seul le silence et le mépris nous furent opposés, Alvira prétendant légiférer unilatéralement et de manière autoritaire dans le domaine du spirituel, en lieu et place d’un accord qui était pourtant tout à fait possible. Ce que l’Église, comme la monarque le savait, ne pourrait jamais accepter.

    Qu’il soit donc su par tous que l’Église, le Sacré-Collège et les évêques français unanimes regrettent amèrement la situation actuelle, mais qu’il faut être au moins deux pour dialoguer. La Couronne porte donc seule la responsabilité de la présente crise entre la Couronne et l’Église, qui était probablement recherchée afin de favoriser des cultes hétérodoxes qui, de notoriété publique, entourent la monarque de très près. Le choix fait par Alvira, dans ses dernières volontés, de se faire inhumer selon des rites non-aristotéliciens, en est la triste confirmation.

    L’Église tient toutefois à faire savoir à toutes et à tous les raisons de son refus de l’indigne ordonnance de Tours.


    Du caractère anti-dogmatique de l’ordonnance ; de l’usurpation des prérogatives épiscopales ; de l’atteinte aux missions du clergé :


    Vita de Christos, chapitre 11 a écrit:
    Les fidèles de Dieu, ceux qui ont appris l’enseignement d’Aristote et qui veulent suivre le chemin que je vous trace, doivent former une communauté de vie. Cette communauté trouvera son sens, et permettra à chacun de vivre dans la vertu, si elle est unie dans l’amitié réciproque que chacun de ses membres se doit d’éprouver envers ses semblables. Pour vous guider, je serai le père de cette communauté, j'en érigerai les principes, et mes successeurs feront de même après moi."

    Christos se tourna alors vers Titus, qui se tenait là…
    " Titus, approche, mon ami. Titus, tu es fort et vigoureux. Tu peux m'aider à porter cette communauté; tu seras mon second. Va Titus, tu es un titan, et c’est avec l'aide de ta force que je bâtirai une Eglise titanesque ! "
    Et il se tourna vers les autres apôtres, qui faisaient la moue :

    […] N’ayez donc pas de peine, car vous serez mes successeurs, vous diffuserez la bonne nouvelle à toutes les nations en aidant Titus à créer mon Eglise. Ainsi, Je fais de vous les guides des fidèles de Dieu. Soyez des modèles pour ceux qui vous écoutent, car un mauvais guide trace une mauvaise route à ceux qui le suivent. Je vous nomme episkopoi (évêques). Vous aurez à charge le Salut de vos ouailles. "


    Nous rappelons que le prophète Christos a institué l’Église Aristotélicienne, à qui il a confié la charge de garder et de propager la vérité divine et la parole des prophètes. Le clergé aristotélicien répond donc à une mission précise qui relève de la volonté divine.

    Les évêques, quant à eux, sont les successeurs des apôtres de Christos. S’ils sont bien entendus assujettis aux règles civiles en vigueur dans les royaume et provinces où ils résident, et doivent les respecter comme n'importe quel sujet, ils ne répondent, pour tout ce qui concerne leur charge épiscopale et leur mission apostolique, que devant le premier d’entre eux, le Saint Père, successeur de Saint Titus.

    Or, nous constatons que :

  • Premièrement, Sa Majesté Alvira de la Duranxie a prétend subordonner le clergé à la Couronne, dans le domaine spirituel. Cela est confirmé par sa prétention à contrôler l'assiduité des clercs, à s’ingérer dans les missions du clergé, et à limiter les prérogatives épiscopales par toute une série d’interdictions, indiquant que la Couronne prétend assurer elle-même la discipline ecclésiastique et l’administration du culte en place de l’Église apostolique, niant donc l'autorité d'icelle, la volonté de Christos et, in fine, la volonté divine. Par conséquent, l’ordonnance affirme le dogme comme étant inférieur au droit temporel, revenant ainsi à prétendre la supériorité du temporel sur le spirituel, et l'infériorité de Dieu sur Sa Création.

  • Deuxièmement, l’ordonnance tente d’affirmer la supériorité du droit royal sur le droit canon – alors qu’il s’agit de deux ordres juridiques totalement différents - et surtout la subordination du droit canon au droit royal, confirmant la volonté de subordination du clergé au pouvoir royal. Cela consiste donc à affirmer que l'autorité spirituelle est soumise à la Couronne, violant à nouveau la volonté divine.

  • Troisièmement, l’ordonnance prétend règlementer le découpage des provinces ecclésiastiques et diocèses – même si elle affirme renoncer à y toucher – usurpant une fois de plus les prérogatives de l’Église et du Saint Père ;

  • Quatrièmement, Sa Majesté Alvira de la Duranxie prétend interdire à l’Église, aux fidèles et aux provinces qui le souhaitent, de protéger leur prochain, le plus pacifiquement possible, contre ceux qui, par des enseignements erronés, risquent de détourner les hommes et les femmes de la Parole de Dieu et de la voie de la Vertu, et par conséquent de précipiter la fin des temps.

    Livre de la fin des temps - Chapitre IV - « Le jugement divin » a écrit:

    1 Je levai les yeux de la flaque d’eau où toutes ces images horribles venaient de s’offrir à mes yeux. Je tremblais de toute mon âme, les cris de souffrance des pauvres victimes de ces quatre calamités résonnant encore dans mon cœur. Je pleurais de chaudes larmes, tant était horrible le sort de ces pauvres malheureux.
    2 Alors, Dieu, d’une voix douce et apaisante, me dit: “Vois, comment risque de finir le monde que tu aimes tant. Il sera détruit par l’eau, la terre, le vent et le feu. Mais n’aie crainte, car si vous vous montrez vertueux, vous pourrez éviter ces inutiles souffrances. Et que ceux qui vivent dans la vertu ne s’inquiètent pas, car jamais Je n’oublie ceux qui M’aiment.”, me dit le Très Haut. Je vis en effet les nuages s’en aller, les vents se calmer, les flammes mourir. Mais la terre trembla de plus belle. [...]
    6 Et Dieu me parla: “Vois. Ces hommes et ces femmes qui sont maintenant unis dans l’attente du jugement de leur âme. Je vous ai faits aspirant à la vertu et J’ai fait celle-ci de telle manière que si l’un d’entre vous la pratiquait, elle se communiquerait aux autres.” Je reconnaissais là l’enseignement d’Aristote et les paroles de Christos! “Il y avait un but à cela, ajouta-t-il, Me servir, M’honorer et M’aimer, mais aussi vous aimer les uns les autres. Je suis la main invisible qui guide vos pas, mais nombre d’entre vous se sont détournés de Ma Parole.” [...]
    8 Voilà pourquoi je vous révèle cela. La vertu doit guider chacun de nos pas. Chacun doit la transmettre à son prochain. Telle est la Parole de Dieu. Ne vous échappez pas de la sage voie de sa main, ou viendra le jour où le monde disparaîtra et où nous seront tous jugés !


    Il s’agit là d’une nouvelle négation explicite du dogme et de la sainte doctrine par l'affirmation de l'illégitimité à protéger les hommes et de les femmes de l'hérésie, y compris simplement par le Verbe.

  • Cinquièmement, Sa Majesté Alvira de la Duranxie prétend imposer aux évêques l’obligation d’accepter des ministres du culte hérétiques tout en leur interdisant de nommer des "traitres à la Couronne" - bel exemple du "deux poids deux mesures" qui anime ce cette ordonnance - constituant un exemple supplémentaire de violation dogmatique, d’ingérence dans la mission épiscopale et d’usurpation du rôle de l’Église.

  • Sixièmement, l’ordonnance affirme que la Couronne est seule fondée à déterminer de la validité d'un mariage. Il en résulte la négation de l'autorité de l’Église à administrer les sacrements, que Christos remit pourtant à la charge des apôtres et de leurs successeurs, et à prétendre cette autorité aux mains de la Couronne de France.


    Des décisions prises par l’Église en conséquence :


    Considérant le refus de Sa Majesté Alvira de la Duranxie d’accéder aux demandes d’une rencontre, son autoritarisme, son mépris pour l’Église, et l’impossibilité de dialogue qui en découle, en dépit des multiples efforts de l’Église ;

    Considérant que l’ordonnance constitue une action contraire aux dogmes aristotéliciens, aux commandements divins, à la volonté de notre saint prophète Christos, portant ainsi préjudice à la communauté des croyants et à la Sainte Institution de Dieu ;

    Considérant qu’au total, Sa Majesté Alvira de la Duranxie a semblé se considérer comme supérieure à Dieu et aux prophètes en tentant de substituer la Couronne à l’Église dans le domaine du spirituel;

    Nous annonçons les dispositions suivantes :

  • L'Église Aristotélicienne étant habitée par l’Action Divine et constituant l’organe par lequel s’exprime sur Terre et sur la communauté des fidèles la volonté du Tout-Puissant, elle transcende les lois et vérités temporelles. L’ordonnance, de par son essence temporelle est considéré comme sans effet sur le plan spirituel ; les évêques continueront à jouir librement de leurs pouvoirs ordinaires. Ceux-ci pourront toutefois être limités, mais uniquement par le biais d’accords librement négociés afin de veiller à ce qu’ils respectent le dogme et les missions fondamentales de l’Église, et non par des décisions autoritaires, tyranniques et antidogmatiques.

  • Afin quel nul doute ne puisse subsister sur le caractère ignominieux de l’ordonnance, celle-ci est frappée d’interdiction et placée à l’Index librorum prohibitorum ;

  • Considérant ses actions antidogmatiques, Sa Majesté Alvira de la Duranxie s'est rendue coupable d'apostasie, d'hérésie, de schisme et est frappée d'excommunication latae sententiae. En conséquence, compte tenu de la gravité extrême de ses actions, Alvira de Duranxie est frappée d'anathème. Mais nous considérons qu'elle avait déjà d'elle-même reniée l'aristotélisme, comme ses dernières volontés en témoignent.

  • La Sainte Église, dans son infinie bonté et amour, appelle encore et malgré tout à une véritable réunion avec la Couronne de France pour trouver un accord commun et acceptable pour les deux parties, qui crée l'harmonie et la collaboration, pas la soumission et la prévarication.

    L’Église règne sur l’intemporel, sa mission est de guider les âmes des fidèles vers les Vertus et elle essaiera de le faire toujours mieux selon les enseignements des Prophètes et du Sacré Dogme, mais elle ne peut en aucun cas accepter que la Couronne - qui règne sur le temporel - s'arroge les prérogatives de l'Église, en particulier avec l'usage de la force et de l'arrogance. Comme pour le cas de l'Archidiocèse de Touraine désormais conquis militairement par la Couronne.

    Nous cherchons la coopération pour le bien commun. L’Église écoutera donc volontiers et sans réserves toutes les demandes de la la Couronne, des provinces françaises et de chaque croyant. À cette fin, nous demandons la révocation de cette "ordonnance" de claire nature diabolique, que nous ne reconnaissons pas, mais rejetons et désavouons entièrement.

    Enfin, nous tenons à rappeler à toutes et à tous que l’Église a maintes et maintes fois prouvée son attachement à la France, considérée comme sa Fille ainée, et n’a pas ménagé ses efforts pour lui prêter toute son assistance dans les moments difficiles, y compris dans des cas où la Couronne restait inactive devant le malheur du peuple.
    Le soutien armé récemment envoyé en Champagne sans aucune contrepartie en un exemple, tout comme celui qui fut apporté dans le sud de la France contre le rebelle Namaycush. Même si l'Église fut bien mal récompensée de ce soutien au Royaume, nous continuerons à nous tenir auprès de tous ceux qui le souhaitent, quels que soit leur rang ou grades, pour leur prodiguer prières et soutiens de toutes natures. Car l'Eglise est faite de bonté.

    Nous demandons publiquement à tous les fidèles de rester fermes dans la Vraie Foi et de se rendre disponibles pour aider la Sainte Église dans sa mission. Quiconque veut se mettre au service du Très-Haut et de la Communauté Aristotélicienne, aussi en tant que collaborateur laïc, sera toujours le bienvenu et sera accueilli avec joie.


    Que Dieu protège la France, fille bien-aimée de l’Église.



    Donné à Rome par le Sacré-Collège des Cardinaux sous le pontificat du Très Saint Père Innocent VIII le XXIII jour du mois de juillet de l'an de grâce MCDLVXI.



J'en profitais pour y mettre la réponse humoristique de l'Assemblée Épiscopale de France (AEF) dite Ordonnance de Limoges.

Citation :



Ordonnance de Limoges


    Dans sa bienveillance et dans l’esprit de tolérance qui fait que notre Eglise est belle et grande,
    Nous actons à l’unanimité et d’une seule voix ce qui suit :


    • Article Premier :
      Puisque notre Eglise règne sur l’intemporel et qu’elle est garante unique de la Morale et de la Justice suprême,
      Nous accordons aux Duchés, Comtés et Municipalités de nos Diocèses de veiller au temporel et de garantir la justice ordinaire.

    • Article suivant :
      Puisque notre Eglise est faite de bonté, nous laissons la population choisir son Curé et nous laissons Rome choisir son Évêque parmi les Pasteurs de la Foi –choisis donc par le peuple-.
      Nous accordons aux Duchés, Comtés et Municipalités de nos Diocèses de gérer, par des élections voir des révoltes, le choix de leurs Régnants, Membres du Conseil et Maires selon les règles In Gratibus.

    • Article d’après :
      Puisque notre Eglise est souveraine, par son droit à accorder ou reprendre le baptême, à célébrer les mariages, à libérer les âmes par les confessions et les funérailles et donc d’accompagner ainsi les croyants dans les différents sacrements,
      Nous accordons aux Duchés, Comtés et Municipalités de nos Diocèses de veiller à ce qui est matériel, à réguler les trésoreries et inventaires Ducaux, Comtaux et Municipaux selon leurs propres règles.

    • Article qui suit :
      Puisque notre Eglise s’orne d’Armées si elle le souhaite, car bien veiller à la santé spirituelle de ses ouailles est du ressort aussi de nos Diocésaines Connétablies,
      Nous tolérons que le temporel puisse aussi monter d’éventuelles armées sur lesquelles nous ne nous priverons pas de donner avis, renforts ou représailles si tel est notre bon vouloir.

    • Article postérieur à celui d’avant :
      Puisque notre Eglise confesse les péchés au prix qu’elle juge nécessaire, qu’elle prélève à loisir la dîme et quête lors des messes,
      Nous accordons le droit aux Duchés, Comtés et Municipalités de prélever l’impôt, de marquer les marchés des denrées et des emplois de taxes, si le temporel le juge nécessaire, mais pas trop, il ne faut point abuser !

    • Article qui précède celui qui vient :
      Puisque notre Eglise s’établit de droit de veto, d’une bien maigre trésorerie et d’autres fonctions pour gérer l’humble et pure spiritualité sur la terre Diocésaine qui lui est confiée, et que nous usons et userons à loisir de toutes les prérogatives qui nous sont offertes In Gratibus,
      Nous accordons aux Duchés, Comtés et Municipalités de nos Diocèses le droit d’utiliser, pour le bien des paroissiennes et paroissiens, les fonctionnalités In Gratibus à leur disposition.

    • Article pour clôturer :
      Puisque notre Eglise aime les beaux vélins et apprécie l’humour quand il n’est pas vilain et qu’il n’empêche pas d’évoluer,
      Nous accordons au Temporel -Royal, Ducal, Comtal ou autre, c’est sans importance- d’écrire des Ordonnances, des Traités, ou ce qui lui plaira ou n‘importe quel autre papier, mais sur le Temporel strictement, car sur notre Eglise et l’Intemporel, nous ne lui reconnaissons aucune autorité.


    +MonSeigneur Grégory de Festigny, dict Griffes
    Scellé du Vert Intemporel, en le Palais Episcopale de Limoges,
    Par cette chaude et belle journée du 25 juillet 1466, jour d’un Saint peu commun.



    Monseigneur Floralye, Archevêque de Cambrai,
    Archidiocèse Suffragant de l'Artois,

    Scellé du Vert Intemporel en le Palais de l'Assemblée Épiscopale de France, ce 25 juillet 1466.







    SE Pie II de Valence,
    Cardinal National Electeur,
    Archevêque Honoraire de Lyon, etc.




    SE Eloin Bellecour,
    Cardinal-Evesque d'Agen,
    Primat de France, etc.



    Monseigneur Maximusdefrance,
    Archevêque de Malines



    Monseigneur Orangine
    Evêque du Diocèse de Langres




    SE Tibère de Plantagenest, dict Rehael,
    Cardinal




    Monseigneur Dragon_noir,
    Évêque Émérite du Mans,




    Monseigneur SaintJuste,
    Évêque Émérite de l'Archidiocèse de Sens,
    Camérier diocésain,





    Monseigneur Marc le jeune,
    Évêque émérite d'Anjou




    Monseigneur Venumz,
    Evêque émérite de Bazas
    Camérier de Rome





    Monseigneur Rose.Victoria
    Évêque Émérite de Clermont




    Monseigneur Alexandre Farnèse
    Vice Chancelier de l'Office du Grand Camérier
    Archevêque Émérite de Narbonne




    Archevêque de Lyon



    Monseigneur Prince du Sud
    Archevêque Métropolitain de Tours




    Monseigneur Talona De Vir,
    Archeveque émérite de Reims




    Monseigneur Portalis de Vandimion
    Grand Pénitencier Apostolique, Archevêque d'Arles




    Son Éminence Richard de Cetzes
    Cardinal Suffragant Francophone, Archeveque émérite d'Arles




    Son Eminence Estevan de Mortelane
    Cardinal Electeur Romain, Vice Chancelier de la Sainte Inquisition, Cardinal Francophone




    Son Eminence Hull de Northshire
    Cardinal Electeur Romain, Second Cardinal-Connétable, Cardinal Francophone







    Evêque de Bethléem, Comtesse Palatine



    Son Excellence Monseigneur Tymothé de Nivellus
    Vice-primat Archevêque métropolitain d'Embrun, en mes charges et fonctions




    Monseigneur Bardieu de Nicosie,
    Archevêque de Bordeaux
    Gand Camérier de l'Eglise Aristotélicienne



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Floralye

avatar

Nombre de messages : 343
Localisation : Chambrai
Date d'inscription : 20/03/2018

Feuille de personnage
Intelligence:
255/255  (255/255)
Statut: Erudit
Rang au sein de l'Eglise: Archevêque suffragant
MessageSujet: Re: Annonces de Cambrai   Ven 3 Aoû - 22:29

Citation :
---------------------------------

Création et invitations au Symposium de l’Église Aristotélicienne



    À l'attention de tous les clercs de notre Sainte Eglise,
    À tous ceux qui liront ou se feront lire,

    Par la Grasce du Très Haut et la volonté manifeste de l'AEF;
    Nous, Son Excellence Monseigneur Tymothé de Nivellus, Primat de France, Archevêque métropolitain d'Embrun, en mes charges et fonctions.


      Annonçons par la présente que nous souhaitons inviter au Symposium de l’Église Aristotélicienne tous les clecs de la Sainte Eglise, ce nouveau concile aura pour objectif d'être proche du clergé en fonction dans nos provinces françaises.

      L'objectif de ce Symposium est de pouvoir vous écouter, et, surtout, de construire ensemble l'église de demain. Votre avis est important, nous avons besoin de vous, et c'est ENSEMBLE que nous AVANCERONS!

      Contactez nous dès que vous arriver à Rome afin de vous donner les clefs nécessaires.

      Ensemble, construisons l'église de demain.



    Que le Très Haut et les Prophètes l'accompagnent.

    Signé et scellé, à Rome, le 3er jour du 8 ème mois de l'An de Grasce 1466.



    Son Excellence Monseigneur Tymothé de Nivellus,
    Primat de France
    Archevêque métropolitain d'Embrun
    En mes charges et fonctions



[/quote]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Floralye

avatar

Nombre de messages : 343
Localisation : Chambrai
Date d'inscription : 20/03/2018

Feuille de personnage
Intelligence:
255/255  (255/255)
Statut: Erudit
Rang au sein de l'Eglise: Archevêque suffragant
MessageSujet: Re: Annonces de Cambrai   Mar 23 Oct - 15:48

Citation :

Conseil Diocésain


Nous, Floralye,
Archevêque de Cambrai,
Archevêque Suffragant de Reims,


Faisons annonce de la liste des Membres Actifs du Conseil Diocèsain de l'Archidiocèse de Cambrai :


Conseil Diocésain :
  • Frère Arkatako: [IG : arkatako] : Notre Camérier Diocésain
  • Frère Lestrub : Notre Pénitencier Diocésain
  • Frère Guyome : Notre Chancelier Diocésain
  • Son Altesse Albroc, Prince d'Artois : Notre Connétable Diocésain
  • Dame Jehanne : Notre Sénéchal Diocésain
  • [b]Père Dignac : Notre Légat Diocésain



Rappelons que l’Église offre de nombreuses possibilités de servir la communauté et le Très-Haut, que l'on prononce des vœux ou pas.
N'hésitez pas à prendre contact avec l'Archevêque pour plus de renseignements.


Rédigé et scellé par nous, Monseigneur Floralye, en ce vingt-troisième jour du mois d'octobre MCDLXVI.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Floralye

avatar

Nombre de messages : 343
Localisation : Chambrai
Date d'inscription : 20/03/2018

Feuille de personnage
Intelligence:
255/255  (255/255)
Statut: Erudit
Rang au sein de l'Eglise: Archevêque suffragant
MessageSujet: Re: Annonces de Cambrai   Mar 23 Oct - 15:48

Citation :

Liste des Clercs de l' Archidiocèse


Nous, Floralye,
Archevêque de Cambrai,
Archevêque Suffragant de Reims,


Faisons annonce de la liste suivante des Membres Actifs du Clergé de l'Archidiocèse de Cambrai :


Archevêque : Monseigneur Floralye


Clergé reconnu des paroisses :
  • Arras : Frère Arkatako de Rez [IG : arkatako] (+RP)
  • Azincourt : Frère Lestrub
  • Calais : Frère Guyome (+RP)
  • Cambrai : Floralye (+RP) - Diaconesse : Nirina (Confesseur)
  • Péronne : Père Dignac (+RP)


Rappelons que l'Eglise offre de nombreuses possibilités de servir la communauté et le Très-Haut, que l'on prononce des vœux ou pas.
N'hésitez pas à prendre contact avec l'Archevêque pour plus de renseignements.



Rédigé et scellé par nous, Monseigneur Floralye, en ce vingt-troisième jour du mois d'octobre MCDLXVI.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Annonces de Cambrai   

Revenir en haut Aller en bas
 
Annonces de Cambrai
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cambrai 59 decés hopital militaire St Jean
» Cambrai - Ivre, un aide soignant percute un policier à moto !
» Week-end polonais à Cambrai
» Bourse de Cambrai le 5 Novembre
» Nord 59 Archives en ligne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Archevêché de Reims :: Archidiocèse de Cambrai :: Archidiocèse de Cambrai :: Palais Episcopal de Cambrai :: Bureau de l'archevêque de Cambrai-
Sauter vers: