Province de Reims
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Le Paradis à confess'

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Krystel Martin

avatar

Nombre de messages : 18
Date d'inscription : 07/02/2009

Feuille de personnage
Intelligence:
94/255  (94/255)
Statut: Artisan
Rang au sein de l'Eglise: Fidèle

MessageSujet: Le Paradis à confess'   Dim 3 Avr - 23:04

Il en avait fallu, une belle occasion, pour qu'enfin la demoiselle prit le temps nécessaire pour... écrire une lettre à l'archidiacre ! Une simple lettre, où Krystel demandait la confession avant un duel qui pourrait être mortel. Elle désirait se mettre en règle avec le Seigneur avant de risquer sa vie pour une bête question d'honneur. Une, voire deux questions d'ailleurs...

Elle réprima une nouvelle fois une folle envie meurtrière, envie qui lui était venue en voyant un faire-part où un triste sire avait eu l'idée ridicule d'écrire son nom à côté de celui de Gosselies. Elle saurait le fin mot de l'histoire, car les malins parlent toujours à tort et à travers. Mais pour l'heure, elle était devant la porte de l'archidiacre, pour passer une étape qu'elle voyait déjà pénible mais qu'elle voulait absolument franchir. Question de conviction, sans doute.

Elle jeta un dernier regard sur sa tenue, simple robe bleue sur laquelle elle avait jeté une cape pour le voyage. Puis, elle releva le nez, et frappa à la porte. Trois petits coups secs.


Toc. Toc. Toc.
Revenir en haut Aller en bas
Beeky d'Apperault

avatar

Nombre de messages : 971
Localisation : Possède des terres en Champagne, est domiciliée en Flandres mais réside en Breizh !
Date d'inscription : 10/09/2008

Feuille de personnage
Intelligence:
255/255  (255/255)
Statut: Erudit
Rang au sein de l'Eglise: Diacre

MessageSujet: Re: Le Paradis à confess'   Lun 4 Avr - 20:22

L'archidiacre venait à peine d'arriver en son bureau. Elle avait laissé choir ses lourds dossiers sur la table de travail et avait posé son noble séant en un confortable fauteuil. Alanguie, les yeux mi-clos, elle tentait de trouver quelques instants de repos avant de se remettre à la tasche.

Inutile de songer que Dieu ne voulait poinct la tuer au labeur, les coups frappés à l'huis la persuadèrent que sa vie sur terre estait désormais consacrée à travailler et enfanter...

Lentement la dame se redressa, soupira et se composa un visage où nulle émotion ne paraissait.


Entrezzzzzzz ! Lança-t-elle, enfin.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Krystel Martin

avatar

Nombre de messages : 18
Date d'inscription : 07/02/2009

Feuille de personnage
Intelligence:
94/255  (94/255)
Statut: Artisan
Rang au sein de l'Eglise: Fidèle

MessageSujet: Re: Le Paradis à confess'   Ven 8 Avr - 12:34

Elle avait frappé à la porte, et n'avait pas attendu bien longtemps la réponse. Ordre lui était donné de rentrer. Allait-elle le faire ? Oui ! Après tout, elle était venue pour voirl'Archidiacre. La jeune fille ouvrit la porte et entra dans le bureau.

Bonjour Monseigneur. Je suis Krystel Martin. J'espère ne pas vous déranger. Je vous avais écrit tantôt... pour me confesser.

Point besoin d'en faire des tartines. Elle était venue se confesser, pas raconter les derniers potins en date de Dunkerque. Elle jeta un rapide regard inquiet à Attigny, avant de reprendre contenance et d'attendre la suite des évènements.
Revenir en haut Aller en bas
Beeky d'Apperault

avatar

Nombre de messages : 971
Localisation : Possède des terres en Champagne, est domiciliée en Flandres mais réside en Breizh !
Date d'inscription : 10/09/2008

Feuille de personnage
Intelligence:
255/255  (255/255)
Statut: Erudit
Rang au sein de l'Eglise: Diacre

MessageSujet: Re: Le Paradis à confess'   Ven 8 Avr - 13:31

Regard intrigué qui se porte vers l’huis et la vicomtesse de sourire à sa jeune visiteuse. Sans faire montre d’un empressement démesuré, l’archidiacre quitta le siège de derrière son bureau et s’en vient à la rencontre de la dame de Paradis. Le ton de sa voix se fict aussi chaud que soleil d’été et le sourire qui accompagna son salut aussi franc que collet tranché sous hache du bourreau.

Le bon jour, ma chère enfant. J’aye en effet reçu vostre courrier et l’aye lu avec grande curiosité. Adoncques, vous auriez besoin du secours de la confession…?

D’un signe de la main, l’archidiacre indiqua un coin reculé de son bureau où se faisaient face fauteuil et prie-Dieu puis convia Paradis à prendre place.

Voyons quel fardeau nous pouvons oster de vos fresles épaules…

Ce disant, la vicomtesse s’installa céans sur le fauteuil, preste à odir la fidèle.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Krystel Martin

avatar

Nombre de messages : 18
Date d'inscription : 07/02/2009

Feuille de personnage
Intelligence:
94/255  (94/255)
Statut: Artisan
Rang au sein de l'Eglise: Fidèle

MessageSujet: Re: Le Paradis à confess'   Sam 9 Avr - 19:23

La jeune fille hocha la tête silencieusement. Oui, l'heure était venue pour elle de se confesser, avant le grand évènement qui allait suivre. Elle s'installa donc sur le prie-dieu que l'Archidiacre lui désignait. Tête baissée et mains jointes, elle réfléchissait. Quel lourd fardeau pouvait-elle porter ?

Monseigneur, j'aurais sans doute dû me confesser plus tôt. Je n'ai jamais pris le temps de le faire, prétextant manquer de temps. En réalité je n'avais pas le courage de le faire. Comment appeler la peur de confesser ses pêchés ? J'ai été bien mauvaise croyante tout ce temps, à refuser de soulager ma conscience.

Elle soupira, reprit.

Monseigneur, je ne vous cacherai pas que je méprise le sexe opposé. Les propositions malhonnêtes des hommes me dégoûtent, et certains m'ont déjà proposé de ces choses ! Mais si les hommes qui n'ont pas le mariage en tête me dégoûtent, ceux qui y songent me dégoûtent tout autant. Je refuse, encore à ce jour, d'entendre parler mariage. Je refuse, encore aujourd'hui, de devenir la femme de quelqu'un, de devenir mère, de donner naissance à un héritier.

Concernant son mépris des hommes, elle n'était pas certaine que cela fût un pêché de vouloir rester vierge.

J'ai lu, il y a quelques années, les carnets de ma mère. J'ai appris ce qu'elle avait vécu en tant qu'épouse et mère. De ses écrits, elle pardonnait à mon père de préférer les Flandres à sa couche. Ma mère l'aimait d'un amour profond et simple. Et bien, en regardant mon père, en l'entendant parler et en le voyant se comporter avec les autres, je... je ne comprends pas ce qu'elle lui trouvait !

La jeune fille piqua un fard et poursuivit.

Je crois bien que je méprise mon père. Non, je ne le crois pas : je le sais. Je méprise mon père pour ce qu'il a fait subir à ma mère.

Elle baissa un peu plus la tête.

Je le méprise davantage lorsqu'il parle d'honneur, lui qui a quitté ma mère au lieu de l'aider. Lui qui a été Comte de Flandres félon de la Couronne. Il a certes été gracié par feue la Reine, mais il porte encore à mes yeux le sceau du parjure et de l'infamie.

Elle sentit ses oreilles rougir et ses mains trembler.

La simple évocation de mon père me met en colère, colère qui m'a fait changer mon nom pour prendre celui de ma grand-mère maternelle et de ma mère. La colère m'a fait renier le nom de mon père, me faisant presque oublier que je lui dois la vie.

Elle soupira et se calma.

Je sais être en faute et pourtant, je ne voudrais pour rien au monde reprendre son nom. Je suis si fière de celui de ma mère !

Elle soupira à nouveau.

J'ai cru un moment pardonner à mon père ses absences auprès de ma mère, auprès de moi. J'ai même cru lui pardonner d'avoir entaché son nom et sa famille. Mais non. Que dois-je faire ?

Elle ignorait si quelconque aide était possible, mais qu'importait. Elle avait bien confessé détester son père à l'ancien diacre de Dunkerque. Il lui avait conseillé la patience et la prière. Elle se croyait calmée et avait cru pardonner pour de bon. Mais l'âge aidant et les partis tournant autour d'elle comme des mouches autour du miel, la colère et le mépris (la haine ?) étaient revenus, plus vifs que jamais. Quand et comment ses tourments allaient-ils cesser ?
Revenir en haut Aller en bas
Beeky d'Apperault

avatar

Nombre de messages : 971
Localisation : Possède des terres en Champagne, est domiciliée en Flandres mais réside en Breizh !
Date d'inscription : 10/09/2008

Feuille de personnage
Intelligence:
255/255  (255/255)
Statut: Erudit
Rang au sein de l'Eglise: Diacre

MessageSujet: Re: Le Paradis à confess'   Dim 10 Avr - 13:21

L’archidiacre couvrait de son regard bienveillant la jeune fille et l’odissait sans l’interrompre. A n’en poinct douter, Paradis avait long temps différé sa démarche mais la voicy qui, une fois son flot de paroles lancé, ne tarissait plus. Bien des fidèles se sentaient penauds de confesser leurs péchés, se voyant ainsi devoir livrer le fond de leur asme à un inconnu. Adoncques, peu estaient iceux quy finissaient par mander le secours du clergé pour recevoir le pardon du Très-Haut, et là estait grand mal heur.

Ma chère enfant, poinct ne devez vous en vouloir d’avoir retardé vostre confession car la seule quy en ait souffert, c’est bien vous. En effet, à chaque jour que Dieu faisait, vous aviez à porter le poids de vos fautes. Ne soyez poinct en peyne, le Très-Haut nous a faict humain et loin de pouvoir atteindre la perfection.

Poinct ne devez craindre de confesser vos péchés car à force de croire vostre asme souillée de noirceur, vous risquez de perdre confiance en vous et de ne plus percevoir ce que vous avez de bon en vostre cœur et qui réjouit nostre Seigneur.

Délicatement, la vicomtesse posa sa main sous le menton de la jeune fille et lui fict redresser le chef. Sourire aux coins des lèvres et la dame de renchérir.

Pour ce qui est de vos sentiments vis-à-vis du sexe opposé… le jour où vous rencontrerez l’asme sœur, poinct les heures ou les jours ne défileront assez prestement tant vous aurez haste de lier vostre destin à cest homme. Croyez m’en, vostre plus profonde aspiration sera alors de fonder foyer heureux et fécond.

Préservez vostre pureté, dame Krystel, offrez-là à icelui qui vous espousaillera et vous donnera progéniture. Sacrifiez vostre virginité dans les bras d’un homme digne de ce nom et qui poinct ne se conduira tel un porc, enclin à assouvir désirs charnels comme le ferait un animal en rut.

Le Très-Haut nous a enseigné la différence entre l’amour et la fornication. L’un est l’œuvre de Dieu et l’autre icelle du Sans-Nom. Sachez qu’il est surement plus aisé de succomber à la tentation que d’y résister avec vaillance, mais au final… c’est vostre asme qui s’en trouvera allégée. Vostre libre arbitre vous fera choisir entre vous conduire en femme ou en… femelle.

Puis la vicomtesse prit un temps de pose et l’air grave, elle ajouta.

Pour ce qui est de vostre père… ma foy… il est vostre géniteur, vostre mère l’a aimé et chéri et jusqu’à ce qu’il trébuche, il fuct sans doute homme respectable et respecté. Le Très-Haut pèsera son asme à l’aulne de ses mérites et si gravement il a péché, alors poinct ne devez le mépriser mais plutost prier pour son asme damnée.

L’enfer lunaire est punition éternelle, la seule qui vous fasse regretter d’avoir choisi le mauvais chemin. Ne sombrez poinct, vous non plus vers la facilité. Soyez bonne et secourable et priez pour le rachat de ses fautes en usant de tempérance. En priant pour lui, c’est aussi vous que vous sauvez.

L’ire est grand péché, mon enfant, gardez-vous bien de ne poinct y succomber car à l’heure de vostre trespast poinct d’autre choix n’auriez que de rejoindre Léviathan. Celui qui s’abandonne à la haine de l’autre, ou qui de toutes ses forces tente de lutter contre sa condition vient rejoindre les rangs de ses damnés. Vous devriez relire le passage de l’Éclipse, le récit en est effrayant, je puis vous l’assurer…

Livre de l’Éclipse ; Chapitre III - « La plaine »:
 
Nostre asme est fléau qu’il nous faut équilibrer. A chacun de nos maux, un bien s’en vient alléger nostre fardeau. La vie est simple, en vérité, pour icelui qui se tourne vers le Très-Haut. Nous sommes imparfaits mais doués de raison, adoncques, il nous a envoyé ses prophètes pour que nous soyons guidés et poinct ne quittions le chemin menant au Paradis solaire.




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Krystel Martin

avatar

Nombre de messages : 18
Date d'inscription : 07/02/2009

Feuille de personnage
Intelligence:
94/255  (94/255)
Statut: Artisan
Rang au sein de l'Eglise: Fidèle

MessageSujet: Re: Le Paradis à confess'   Mar 12 Avr - 1:16

La jeune fille laissa la Vicomtesse lui prendre le menton et lui relever la tête. Elle écouta avidement les propos d'Attigny, souriant presque... Oui, elle avait raison, elle avait bien le temps de songer à aimer un homme et à l'épouser. Si les hommes la dégoûtaient, c'était bien parce qu'elle n'aimait (d'amour) aucun de ceux qu'elle avait pu croiser.

Lorsque le chapitre concernant son père arriva, l'adolescente hocha gravement la tête. La prière, oui, bien sûr. Prier pour lui, elle pouvait bien le faire !

Vint alors le grave problème de la colère. L'archidiacre lui produisit un texte, dont la lecture la fit proprement trembler. Elle releva les yeux vers l'Archidiacre, bouleversée, et dit :


Mais donc, que puis-je faire contre cette grande colère qui m'envahit par moments ? La prière seule pourrait-elle m'aider ? Car Monseigneur, mon père n'est bien sûr pas toujours cause de mes accès de colère. Lorsqu'un brigand attaque mes amis, ou qu'on saccage nos maisons, ou que des hérétiques s'en prennent aux croyants, je suis bouleversée et je grogne de rage. La colère ne me pousse pas à des actes démesurés, mais je bouillonne et je trépigne.

Elle soupira, poursuivit.

Je n'excuse pas ma colère. J'ignore comment la dévier ou m'en prémunir. Ainsi...

Elle toussota et rougit.

Ainsi lorsque j'entends des choses qui me déplaisent. Je... j'ai parfois du mal à garder mon calme, et j'ai plutôt tendance à être cassante. Certains ne voient alors que fiel en mes propos. Peut-être est-ce vrai, après tout je n'entends pas toujours bien le ton que j'use à l'égard de mes semblables.

Elle baissa la voix.

Il est vrai que j'ai parfois bien du mal de supporter... certaines personnes. J'ignore comment, mais il est des personnes dont la simple présence m'agace ou la parole m'énerve. Je... J'en suis navrée.

Elle soupira.

J'en suis navrée, et j'ignore bien comment remédier à ce défaut de tempérance.
Revenir en haut Aller en bas
Beeky d'Apperault

avatar

Nombre de messages : 971
Localisation : Possède des terres en Champagne, est domiciliée en Flandres mais réside en Breizh !
Date d'inscription : 10/09/2008

Feuille de personnage
Intelligence:
255/255  (255/255)
Statut: Erudit
Rang au sein de l'Eglise: Diacre

MessageSujet: Re: Le Paradis à confess'   Mar 12 Avr - 14:41

Allons, allons, ma chère enfant, que voilà bien raccourci verbal qui vous mène à songer que vous estes animée par grand péché ! Vous devez accepter d’estre tout benoitement… humaine et nommer les choses par leur nom véritable.

La vicomtesse sourit à la jeune fille et continua à lui parler sans haste, appuyant le ton sur certains mots, hésitant parfois sur d’autres, afin de bien définir sa pensée. Il revenait à son auditrice de puiser en sa nature profonde et recognoistre les sentiments réels qui l’animaient.

L’ire est vice car elle nous est inspirée par le Sans-Nom. Cette ignoble Créature n’a qu’un but, voir régner le désordre et faire disparaistre l’amour pour nostre prochain. C’est lorsque le Mal guide nostre conduite que nous nous éloignions du Créateur. Nonobstant, il est un fossé, que dis-je, un gouffre entre vil courroux et louable indignation.

L’un est manifestation excessive, vous poussant aux pires exactions. L’autre n’est que révolte intérieure qui vous fait réagir lorsque justice, honnesteté ou autres valeurs morales sont bafouées. L’un est vice et engendre haine et violence, l’autre est vertu et juste combat envers déviances humaines.

La Créature sans nom exulte lorsque la colère gronde en le cœur du faible, le poussant à se révolter contre sa condition. Ce pendant, le Créateur se réjouit lorsque l’indignation inonde le cœur du juste, le poussant à lutter contre ce qui n’est que vilénie.

La dame lui sourit, amusée et reprit le fil de son discours.

De la colère, l’on doit se départir, de l’indignation l’on doit se vestir.

Enfin, si vous avez le Verbe haut, sachez que là est la seule arme des clercs. Autrement dict, une langue bien pendue est don de Dieu ! Le principal estant d’en user avec… justesse et de combattre le Mal en l’homme et non la créature du Seigneur qui vous fait face. Ne nous trompons poinct de cible, ma chère enfant, c’est le Sans-Nom tapi au fond de l’asme de nostre prochain que nous devons terrasser et non poinct le faible qui a succombé à la tentation. Le dict faible ne doit nous inspirer que pitié et compassion.

Le père gronde son enfant car il se doit de l’éduquer. S’il le tance vertement, le Très-Haut s’en réjouit. S’il le roue de coups parce que poinct il ne sait user de patience, là est l’œuvre du Sans-Nom. Et pourtant, il s’agit en les deux cas d’éducation…

La vicomtesse se redressa légèrement sur son siège et soupira d’aise.

Adoncques, ne soyez poinct en peyne en nommant colère ce qui n’est que réactions épidermiques, manifestations irascibles ou indignations légitimes. Que serait un monde où nul ne réagit en voyant le règne du Mal s’installer sournoisement, la mollesse s’emparer des Fidèles ou les dérogeances guider la gent noble ?

Le seul travers que je vois, serait de vous en prendre verbalement à une personne qui ne vous a rien faict et qui poinct ne s’adonne au vice ou répand mal heur autour d’elle. De cela, vous devez vous corriger car le Très-Haut nous a faict tous différents afin que nous puissions jouir de la diversité des choses et nous protéger de l’ennui, lequel finirait par nous mener vers l’acédie.

Si jà vous recognoissez ce travers, si jà vous le déplorez, vous estes sur la voie du pardon car Dieu pardonne à iceux qui regrettent sincèrement leurs actes ou leurs pensées.

Nonobstant, poinct ne sommes tous aimables… D’aucuns orgueilleux nous agacent, d’aucuns avares nous navrent, d’aucunes mauvaises langues nous blessent, d’aucuns menteurs nous salissent, mais au final… ne serait-ce poinct l’ignominie qu’ils portent en eux qui nous faict réagir plutost que leur méprisable personne ? Dès lors, ne sont-elles poinct plus à plaindre de se montrer sous un jour néfaste sachant que le salut de leur asme est en fascheuse posture ? Ne méritent-elles poinct davantage nostre pitié plutost que nostre hargne ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Krystel Martin

avatar

Nombre de messages : 18
Date d'inscription : 07/02/2009

Feuille de personnage
Intelligence:
94/255  (94/255)
Statut: Artisan
Rang au sein de l'Eglise: Fidèle

MessageSujet: Re: Le Paradis à confess'   Jeu 14 Avr - 1:18

L'indignation. Krystel nota à part elle qu'elle parlait d'indignation, et non de colère. Elle ne répondit pas directement aux questions de l'Archidiacre, préférant l'illustration.

J'ai dernièrement affirmé à un nouveau Conseiller sans clés qu'il devrait écrire au Comte au lieu de crier sur tous les toits qu'il était à la rue. On m'a alors affirmé que le conseiller avait écrit au Comte, ce que j'ignorais, et que j'en profitais pour cracher du venin sur cette personne.

Elle papillonna, ajouta :

Il est vrai que je m'étais accrochée, quelques jours auparavant, avec cette même personne. Question de différents politiques, notamment sur le sujet du populisme en politique comtale.

Elle déglutit.

J'ai été trop abrupte à venir ainsi proposer de but en blanc à cette personne d'écrire au comte. J'ai sans doute provoqué la bagarre en sous-entendant qu'il était mieux d'écrire que se donner en spectacle. J'ai eu tort d'agir ainsi. Au fond de moi je savais que je provoquerais la colère de mon interlocuteur, qui y verrait une attaque personnelle. Et après tout, c'en était une. Il faut dire que... hum... J'ai parfois du mal de rester neutre face aux orgueilleux, et de m'empêcher d'arborer leur orgueil en miroir. C'est un masque de vice dont je ne devrai pas abuser, car il me rend aussi ignoble qu'eux.

Elle soupira.

Du reste, je suis moi-même orgueilleuse. Ainsi, pour reprendre l'exemple précédent, j'ai présumé bien des choses à l'égard d'une personne dont les opinions sont différentes des miennes. Et ceci, simplement parce que j'estime cette personne arrogante et prétentieuse. Pourtant, je ne vaux pas mieux. Pire : je me suis montrée encore plus arrogante et prétentieuse que je ne la trouve réellement.
Revenir en haut Aller en bas
Beeky d'Apperault

avatar

Nombre de messages : 971
Localisation : Possède des terres en Champagne, est domiciliée en Flandres mais réside en Breizh !
Date d'inscription : 10/09/2008

Feuille de personnage
Intelligence:
255/255  (255/255)
Statut: Erudit
Rang au sein de l'Eglise: Diacre

MessageSujet: Re: Le Paradis à confess'   Sam 16 Avr - 10:15

L'archidiacre prit un air grave et soupira.

Au don de soi correspond le vice de l’orgueil, qui est le sentiment de pouvoir vivre hors de la communauté, ou d’estre capable d’atteindre le statut de divin. Belial l’orgueilleux a cédé à la tentation et il s'en est allé expier en enfer. Adoncques, c'est ce qui attent le pécheur qui poinct ne se repend de ses vices et l'orgueil en est un, ma soeur.

L'intention de blesser est peu louable mais lorsqu'elle met en oeuvre ce sentiment d'estre supérieur et d'imposer au faible la haute opinion que l'on a de soi, là est vice, assurément.

L'orgueil est vilennie car il enlaidit l'asme du fidèle et transfigure ses traits. C'est ainsi que l'on démasque le Malin qui habite l'orgueilleux. Son masque arrogant, sa face suffisante et ses propos manquant de modestie n'attirent que mépris et chez les plus faibles attisent haine et colère.

Adoncques, comprenez dès lors que tout cela ne profite à personne. Vous vous mettez en danger, n'attirez poinct sympathie et surtout... cela s'avère néfaste et inutile et ne plait poinct à Dieu.


L'archidiacre croisa le regard de la damoiselle et sonda son asme.

Comprenez-vous vostre faute, mon enfant ? Regrettez-vous d'avoir offensé le Très-Haut ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Krystel Martin

avatar

Nombre de messages : 18
Date d'inscription : 07/02/2009

Feuille de personnage
Intelligence:
94/255  (94/255)
Statut: Artisan
Rang au sein de l'Eglise: Fidèle

MessageSujet: Re: Le Paradis à confess'   Dim 17 Avr - 20:48

Pour comprendre l'état d'esprit de Krystel au moment où la Vicomtesse lui parlât, il faut, je le crains, se plonger dans ses pensées. Pardon à la famille, à tous ceux qui trouvent que penser, c'est mal, toussa, toussa...

A chaque mot prononcé par l'Archidiacre, Krystel voyait flamber les flammes de l'Enfer. Chaque mot, chaque syllabe l'inquiétait, l'effrayait, l'épouvantait. La jeune fille ne craignait pas de risquer sa vie au cours d'un combat, si inégal fût-il. Si son âme était pure et ses intentions plaisantes, le Paradis, solaire celui-là, lui serait ouvert. Mais si son âme était lourde de pêchés, nul doute qu'elle irait pourrir dans l'Enfer Lunaire. Et chaque phrase de l'Archidiacre l'amenait à la conclusion suivante : le vice coulait en ses veines. Son orgueil, son vilain orgueil, lui dictait ses actions, l'empêchait de compatir, voire de pardonner, des fautes bien souvent imaginaires.

Oh, comme Krystel aurait voulu baisser les yeux et rougir ! Mais c'était chose impossible, car l'Archidiacre la regardait droit dans les yeux. Les prunelles d'Attigny la faisait trembler, l'empêchait de baisser les yeux et donc, d'échapper à leur investigation.

Un battement de cils, et Krystel aperçut une silhouette lui plonger une dague dans le coeur. Autre battement de cils, et Bélial lui tendait les bras en ricanant. Derrière la Créature se tenaient un brasier et de vagues ombres gesticulant et hurlant de douleur. La jeune fille sentit ses cheveux se dresser sur la tête.

Elle déglutit, battit une nouvelle fois les cils. Sa mère lui apparut, le regard sévère. D'une main, elle tenait une médaille d'Aristote. De l'autre, un livre ouvert.

"Pour qui s'expose au Mal, il est permis de craindre ;
Mais lorsque nul danger ne pourrait nous atteindre,
Pourquoi s'embarrasser d'une vaine terreur ?*"


Mais pourquoi sa mère lui disait ce genre de choses ? Si, elle était pécheresse, d'abord ! Même que l'Archidiacre l'avait dit !

Poinct ne devez craindre de confesser vos péchés car à force de croire vostre asme souillée de noirceur, vous risquez de perdre confiance en vous et de ne plus percevoir ce que vous avez de bon en vostre cœur et qui réjouit nostre Seigneur.

Krystel ferma les yeux, les rouvrit.


Oui, Monseigneur. Oui, je comprends ma faute.

Oui, elle avait péché. Peut-être y avait-il du bon en elle, comme le suggérait, sans doute, sa mère ? Ou n'y avait-il qu'orgueil, ce vilain orgueil qui lui dictait ses actes et l'empêchait de voir en l'Homme son égal devant Dieu ? La jeune fille avait simplement voulu... Se montrer. Elle frissonna : était-elle en son for intérieur une bête méprisable ? A trop être orgueilleuse, elle finirait sans doute par devenir l'Immonde. Et loin d'alléger ses peines, son orgueil l'éloignerait de l'humain et l'abrutirait, la souillerait plus encore.

Elle hoqueta.


Oui, je le regrette. Je le regrette. Oh Monseigneur !

Elle se prit la tête dans les mains, les yeux emplis de larmes.

Pardon, pardon ! Je ne voulais pas offenser le Très-Haut. Je ne voulais pas... Oh ! Comme j'ai été vaine !



*in L'Enfer de Dante
Revenir en haut Aller en bas
Beeky d'Apperault

avatar

Nombre de messages : 971
Localisation : Possède des terres en Champagne, est domiciliée en Flandres mais réside en Breizh !
Date d'inscription : 10/09/2008

Feuille de personnage
Intelligence:
255/255  (255/255)
Statut: Erudit
Rang au sein de l'Eglise: Diacre

MessageSujet: Re: Le Paradis à confess'   Lun 18 Avr - 18:44

L'archidiacre vit la damoiselle s’effondrer et en fut grandement étonnée. En vérité, se confesser cela estait alléger le fardeau de son asme, se réconcilier avec le Très-Haut et cela ne devait poinct engendrer peine mais plutost inspirer grande joie. A moins… à moins que l’on ne prenne soudain conscience de sa faute et que l’on en mesure les conséquences.

Offenser le Très-Haut n’estait poinct mince affaire. Pécher et se laisser gagner par le vice menaient vers l’enfer et promettait une vie éternelle à souffrir les pires sévices estait chose effroyable pour qui en prenait pleinement conscience.

L’archidiacre contempla Paradis et posa délicatement sa main sur l’épaule de la jeune fille.

Allons, ma chère enfant. Je comprends vostre repentir et le sens sincère. Sachez que Dieu nous a promis le pardon pour peu que l’on confesse nos fautes et que l’on exprime sincère repentir.

Vous devez vous réjouir de retrouver le salut de vostre asme, vous devez vous sentir délivrée de l’emprise du Sans-Nom. En avouant humblement vos péchés, vous rejoignez la communauté des justes, vous retrouvez l’Amour de Dieu et vous estes derechef capable de vivre en Fidèle pour la plus grande gloire de nostre Père.

Peut-estre trébucherez-vous derechef mais vous saurez bien prestement recognoistre le dessein du Belial. Oncques vous n’oublierez qu’en cédant à la tentation de l’orgueil, en laissant la beste immonde s’immiscer en vous, vous risquez la damnation éternelle, ne cognoistrez plus jamais le repos et vivrez jusqu’à la nuit des temps des maux insoupçonnables…

La dame frissonna rien qu’à l’évocation de l’Enfer tel qu’on le décrivait en le livre sainct des vertus.

Avez-vous autre chose à confesser, mon enfant ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Krystel Martin

avatar

Nombre de messages : 18
Date d'inscription : 07/02/2009

Feuille de personnage
Intelligence:
94/255  (94/255)
Statut: Artisan
Rang au sein de l'Eglise: Fidèle

MessageSujet: Re: Le Paradis à confess'   Mar 19 Avr - 16:32

Dieu est mon berger...

Ainsi commençait la prière de Sainte-Illinda. Et de ce berger, Krystel pouvait aussi bien en craindre les foudres qu'accepter de se confesser et ainsi, d'accepter Son pardon. La mâchoire de la jeune fille trembla. Puis, aussi vite que le tremblement était apparu, il cessa. A la peur de l'Enfer succédait la joie, enfin. La joie d'avoir accepté de reconnaître ses fautes et d'en demander pardon.

Elle ferma les yeux, soupira. Elle en avait presque terminé.


Oui. J'ai encore autre chose à confesser.

Elle regarda furtivement ses mains, puis dit en soupirant :

Je confesse avoir failli tuer le Capitaine Lord-dams.

Ah, elle était bonne, celle-là, hein ! Et pourtant, c'était l'exacte vérité.

J'étais alors dans l'armée Comtale, sous le Commandement du Major Dolonov. Ordre était donné de frapper les brigands s'ils s'approchaient de la Capitale. Hélas pour le Capitaine, il se promenait avec un homme considéré comme dangereux. Dans le noir, je lui ai porté des coups. Je ne l'ai su que lorsqu'il a réussi à se faire reconnaître.

Elle leva ses émeraudes vers l'Archidiacre.

Nous l'avons transporté chez lui, mais cela ne change rien : mon épée l'a touché et il a bien failli y rester.
Revenir en haut Aller en bas
Beeky d'Apperault

avatar

Nombre de messages : 971
Localisation : Possède des terres en Champagne, est domiciliée en Flandres mais réside en Breizh !
Date d'inscription : 10/09/2008

Feuille de personnage
Intelligence:
255/255  (255/255)
Statut: Erudit
Rang au sein de l'Eglise: Diacre

MessageSujet: Re: Le Paradis à confess'   Mer 20 Avr - 19:12

Je confesse avoir failli tuer le Capitaine Lord-dams.

Les yeux de la vicomtesse s’écarquillèrent sous le joug de la stupeur et elle faillit en perdre le souffle, tant l’aveu estait si peu croyable. Comment diantre une fresle damoiselle pouvait-elle ourdir pareil projet !?

Il fut fort salutaire qu’elle ne dict mot, car bien prestement, la suite éclaira les propos surprenants de la jeune fille. En vérité, il s’agissait encore d’un accident regrettable, comme il s’en passait souventes fois lorsqu’une armée stationnait aux environs d’une bourgade sur la défensive.

Oh, la vicomtesse avait vu bien pire en sa jeunesse, comme la destruction totale d’une lance à la teste de laquelle se trouvait la Princesse Armoria qui venait prester renfort aux forces légitimes en présence… Eh oui… la chose militaire mande coordination et rigueur et c’est bien pour cela qu’on lui avait confié le soin de mener le Roy Levan jusques aux portes de Fougères, car l’on savait la d’Apperault tastillonne, pugnace et d’une prudence légendaire…

Mon enfant… commença-t-elle en souriant, certes il est fort regrettable de porter atteinte à la sancté de son prochain, mais vous ne pouvez guère en porter la pleine et entière responsabilité sur vos épaules. Lorsque l’on est soldat, il est grande faute de ne poinct suivre les ordres et s’il l’on vous dit de vous tenir sur vos gardes, vous défendez la capitale au péril de vostre sauveté et mal heur à l’inconscient qui s’en vient s’embrocher sur vostre espée…

Dieu ne peut vous en vouloir d’avoir failli étriper le Capitaine. D’ailleurs un homme d’armes sait qu’il y a grand danger à rosder la nuit près d’une capitale défendue par une armée. Si vous souhaitez alléger vostre conscience, mandez-lui pardon et poinct ne doute qu’il vous l’accordera mais là, poinct est péché de vostre part, je puis vous l’assurer.

Adoncques, si poinct n’avez d’autres choses à confesser, peut-estre pourrions-nous procéder au rituel qui vous verra accepter pénitence et accorder absolution et réconciliation ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Krystel Martin

avatar

Nombre de messages : 18
Date d'inscription : 07/02/2009

Feuille de personnage
Intelligence:
94/255  (94/255)
Statut: Artisan
Rang au sein de l'Eglise: Fidèle

MessageSujet: Re: Le Paradis à confess'   Jeu 21 Avr - 10:47

La jeune fille opina silencieusement. Les excuses au Capitaine, elle les avait faites, en privé, voilà bien longtemps. Et si le Très-Haut n'y voyait pas péché, alors, elle était pleinement soulagée.

Elle examina une dernière fois ses paroles et sonda son coeur. Y avait-il autre chose à confesser ? Gourmandise ? Non, la jeune fille ne mangeait pas plus que le permettait sa condition. Coquetterie ? Elle se remémora son arrivée en Flandres, puis l'obligation quasi-contractuelle de toujours se vêtir dignement à Paris. Et enfin, la liberté de porter des vêtements pour la monte ou la guerre. Ne voyant rien à ajouter, elle répondit à l'archevêque.


Non, je n'ai plus rien à confesser.

Elle se tut, attendant la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Beeky d'Apperault

avatar

Nombre de messages : 971
Localisation : Possède des terres en Champagne, est domiciliée en Flandres mais réside en Breizh !
Date d'inscription : 10/09/2008

Feuille de personnage
Intelligence:
255/255  (255/255)
Statut: Erudit
Rang au sein de l'Eglise: Diacre

MessageSujet: Re: Le Paradis à confess'   Jeu 21 Avr - 17:11

Fort bien...

L'archidiacre se signa, manda à la jeune fille de rester agenouillée sur le prie-Dieu et de réciter après elle le confiteor.

Ma chère enfant, recognoissez que vous estes pécheresse et distes avec moi la prière qui ouvre la voie vers la rédemption.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Krystel Martin

avatar

Nombre de messages : 18
Date d'inscription : 07/02/2009

Feuille de personnage
Intelligence:
94/255  (94/255)
Statut: Artisan
Rang au sein de l'Eglise: Fidèle

MessageSujet: Re: Le Paradis à confess'   Ven 22 Avr - 12:35

Pas de chichis ni de tralalas. Le confiteor était l'une des rares prières que la jeune fille récitait à voix haute. Aussi, elle répéta après l'archidiacre :

Je confesse à Dieu tout-puissant,
à tous les saincts, et vous aussi, mes amis,
parce que j’ai beaucoup péché en pensée,
en parole, en action.
Je supplie tous les saincts et vous aussi,
mes amis, de prier le créateur pour moy.
Que le Très-Haut nous accorde le pardon,
l’absolution et la rémission de nos péchés.
Amen.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Paradis à confess'   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Paradis à confess'
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vanessa Paradis
» tva en direct`avec monsieur paradis
» Escalier du paradis
» Notre petit coin de Paradis !
» Jersey... Paradis fiscal.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Archevêché de Reims :: Archidiocèse de Malines :: Archidiocèse de Malines :: Palais Episcopal de Malines :: Bureau de l'Archevêque de Malines-
Sauter vers: