Province de Reims
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 [post it] Textes de références divers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Beeky d'Apperault

avatar

Nombre de messages : 971
Localisation : Possède des terres en Champagne, est domiciliée en Flandres mais réside en Breizh !
Date d'inscription : 10/09/2008

Feuille de personnage
Intelligence:
255/255  (255/255)
Statut: Erudit
Rang au sein de l'Eglise: Diacre

MessageSujet: [post it] Textes de références divers   Sam 12 Fév - 11:57

Citation :




    Canons du Concile de Tours
    Décembre – Janvier 1459



      Moy, Odoacre de Corinthe, Primat de France, au nom de l'Église de France, proclame très officiellement les canons conciliaires de Tours.
      Inscrits dans le respect de l’esprit du dogme et du droit canon et produits par l’inspiration divine via les Pères Conciliaires, que ces canons nourrissent l’Eglise et contribuent à l’élévation des âmes par une perfection de l’exécutions des choses religieuses pour le Royaume de France.



      Citation :
      Canon 1 - De la résidence des évêques

      La résidence des évêques dans leur diocèse n’a aucun caractère obligatoire pour autant que lesdits évêques laissent dans leurdit diocèse un archidiacre ou vicaire général de confiance pour expédier les affaires courantes et relayer au local les décisions et proclamations épiscopales.

      Citation :
      Canon 2 - Du cathédre de Paris

      Le diocèse de Paris, sis en la province ecclésiastique de Sens, se verra comme tous les autres diocèses du royaume de France gouverné par un évêque, évêque de Paris, élu régulièrement selon les statuts habituels par le collège des évêques de France.

      Citation :
      Canon 3 - Des pastorales

      Le caractère obligatoire ou non obligatoire des pastorales est laissée à la discrétion de chacun évêque pour son diocèse, sans que cela aille à l’encontre de l’exigence canonique d’enseignement des fidèles.

      Citation :
      Canon 4 - Du cumul des charges

      Le cumul de plusieurs charges primaires conserve à toujours un caractère d’interdit ; lorsque des charges secondaires ou temporelles nuisent manifestement à l’accomplissement des devoirs inhérents à une charge primaire, ces charges secondaires et temporelles doivent être partiellement ou complètement abandonnées.
      Citation :

      Canon 5 - Du roy de France

      Lorsque le Roy de France est connu par élection des ordres du royaume, les évêques français, par fidélité au Pape, laissent ce dernier, ou à défaut la Curie, le soin de décider d'accorder ou non le sacre au monarque.

      Le serment du sacre étant reçu par un prélat français, le collège des évêques de France se trouve être le gardien dudit serment, sur son propre salut.

      Si le souverain semble parjurer son serment et s'obstiner dans ce parjure, le collège des évêques de France se prononce collégialement pour déterminer à la fois de la rupture dudit serment et du caractère obstiné dudit souverain.

      Si l'obstination est ainsi avérée, le collège des évêques de France proclame le monarque comme "antiroi" ou "antireine" et délie par là-même tous les sujets du royaume de leurs serments d'obéissance et obligation en direction de celui ou celle qui fut leur roi ou leur rien.

      Doivent ensuite être prises les mesures qui conduiront soit l'antiroi ou l'antireine à s'amender et à faire pénitence incroyable et extraordinaire ou à lui faire quitter le pouvoir effectivement et définitivement, cela en concertation avec le souverain pontife ou, par défaut, ses représentants.

      Les mécanismes spirituels sont à employer avant la force armée, en frappant tout ou partie du royaume dont les dirigeants soutiendraient l'antiroi ou l'antireine d'interdit.

      Dans le cas où le parjure est avéré mais par l'obstination, le collège des évêques se rend en procession à Paris, pour appeler le monarque à s'amender et faire pénitence de l'infraction faite au serment.

      Citation :
      Canon 6 - Des ordres religieux

      L'enseignement de la foy et l’administration des sacrements au sein des ordres religieux doivent être soumis à l'autorisation expresse de l'évêque dont dépend le fidèle.




      Fait à Rome, le cinquième jour du mois de février, de l’an de grâce 1459.



_________________


Dernière édition par Beeky d'Apperault le Mer 22 Juin - 15:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Beeky d'Apperault

avatar

Nombre de messages : 971
Localisation : Possède des terres en Champagne, est domiciliée en Flandres mais réside en Breizh !
Date d'inscription : 10/09/2008

Feuille de personnage
Intelligence:
255/255  (255/255)
Statut: Erudit
Rang au sein de l'Eglise: Diacre

MessageSujet: Re: [post it] Textes de références divers   Mar 15 Fév - 15:42

Père Aaron a écrit:
Éclaircissements sur le mariage IG et ses répercutions sur le mariage religieux et RP


Une nouveauté est arrivée sur les Royaumes : le mariage IG. Beaucoup se posent des questions sur les répercutions que peut avoir cette nouvelle règle sur le jeu de l’Église.

Fondamentalement, cela ne change rien pour le RP de l’Église et aucune modification n’est envisagée. Voyez cette nouvelle action comme un « plus » dans la vie IG de votre personnage, exactement comme la noblesse allopass qui n’a pas d’effet dans sur les forums RP, même officiels (pour rappel, selon les lois du royaume de France, par exemple, la noblesse d’épée allopass ne donne pas le droit de se faire appeler noble dans le jeu RP).

Il faut garder à l’esprit que SEULS les registres de Rome restent la référence officielle dans toute chose. Si un joueur marque sur la fiche de son personnage que ce dernier est baptisé, ça n’a pas force de loi, et seuls les registres des baptêmes de Rome font référence. Il en va de même avec le mariage IG. Les mariages IG n’auront de valeur que s’ils sont actés dans les registres de Rome (comme le sont les mariages RP).

Un mariage sans certificat, un mariage sans curé, un mariage avec deux personnages du même sexe, un mariage entre hérétique ou entre fidèles, n’aura pas de valeur aux yeux de l’Église RP.

Cependant, « ne pas avoir de valeur aux yeux de l’Église » ne signifie pas que Rome n’y attache pas une certaine forme d’attention. Deux curés qui se marieraient IG se verraient sanctionnés RP par l’Église, car même si elle ne reconnaît pas cette union, elle n’en demeure pas moins attentive et concernée. C’est exactement la même attitude que pour les mariages civils que l’Église condamne. Matrimonium Porhibitem reste d’application, même pour les mariages IG qui ne sont, in fine, qu’un autre lieu pour célébrer les unions (comme les forum annexes, le forum2, Rome, etc.)

Il faut voir l’interface mariage comme une nouvelle possibilité pour les fidèles aristotéliciens de se marier visiblement et de lier un peu plus l’IG au RP. C’est un « plus » !

Des exemples viendront finalement éclaircir un peu plus les explications :




Marie et Joseph sont deux fidèles de l’Église. Ils sont baptisés. Ils veulent se marier et respectent les démarches du Droit Canon (publication des bans, choix du curé, cérémonie célébrée par le prêtre…). Ils désirent se marier IG.

=> Le mariage étant célébré par un prêtre et les démarches canoniques étant respectées, le mariage sera enregistré dans les registres de Rome comme si le mariage avait été fait sur le forum. Ça reste du RP, où qu'il soit fait.



Marie et Joseph sont deux fidèles de l’Église. Ils sont baptisés. Ils se sont mariés IG sans respecter les formalités canoniques et n’ont pas la bénédiction du prêtre.

=> Le mariage n’est par reconnu et ne sera pas enregistré dans les registres de Rome. De plus, comme il n’y a pas eut de prêtre, le mariage sera assimilé à une union civile et tombera sous le coup de Matrimonium Porhibitem.



Marie et Joseph sont deux fidèles de l’Église. Ils sont baptisés et sont mariés depuis 1455. Ils veulent qu’apparaissent de manière officielle (IG) leur mariage.

=> Ils peuvent se remarier à l’église IG (cérémonie à définir, comme une sorte de confirmation, ou tout simplement comme un anniversaire des noces). La position de l’Église reste inchangée. Le mariage est acté depuis 1455 dans les registres, et cette formalité IG n’est considérée que comme une confirmation, un petit « plus » IG.



Paul et Martine sont prêtres de l’Église Aristotélicienne. Ils décident de se marier IG.

=> Le mariage n’est par reconnu et ne sera pas enregistré dans les registres de Rome. De plus, comme le mariage des prêtres est interdit par le Droit Canon, ils encourront des sanctions RP.



Sylvie et Robert sont spinozistes. Ils se marient à l’église IG et n’ont pas la bénédiction du prêtre (forcément).

=> Le mariage n’est par reconnu (ce sont des hérétiques, c’est logique) et il ne sera pas enregistré dans les registres de Rome.



Marie et Joseph sont mariés IG (et éventuellement RP) et leur mariage a été reconnu et acté par l’Église. Ils décident de divorcer comme cela est prévu par le Droit Canon.

=> Leur demande, si elle est jugée recevable, conduira à la dissolution du mariage, comme c’était le cas RP avant. Ce divorce sera acté et enregistré dans les registres de Rome. Même si la petite phrase « marié à […] et bénit par […] » demeure sur le profil IG, l’Église les reconnaîtra comme divorcés car SEULS les registres de Rome font foi. Il leur sera donc possible de se remarier.



N’oubliez pas que les mariages IG sont comme la noblesse IG. Ces deux applications peuvent se rejoindre (personnage noble d’épée IG et baron RP) comme être en « contradiction » (personnage non-noble IG et duc RP).


_________________
Revenir en haut Aller en bas
 
[post it] Textes de références divers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» * Pécule ou aide à la reconversion - Textes règlementaires ....
» Renseignement sur métiers divers
» Textes fondateurs du Mt St Michel.
» petit soucis post-accouchement....
» Craquage séjour Londres MAC + Divers !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Archevêché de Reims :: Archidiocèse de Malines :: Archidiocèse de Malines :: Palais Episcopal de Malines :: Bureau de l'Archevêque de Malines-
Sauter vers: